Mardi 31 mai - La Serena

Pas grand-chose à dire aujourd'hui. Le ciel est toujours gris et il fait toujours trés frais. Nous nous promenons dans la ville et ses rues commerçantes. Tout nous rapproche de l'Europe : les gens, la mode et les prix. A part la langue, peu de choses nous permettent de nous sentir loin de chez nous. C'est à la fois sécurisant et frustrant. Je dois avouer que je me sens un peu comme au Havre ou à Caen au mois de novembre. Il faut juste changer tous les blonds par des bruns et vous y êtes... Le soleil nous manquant un peu, nous allons nous diriger dans l'arrière-pays qui regorge de curiosités scientifiques, gastronomiques et culturelles. Du haut de la vallée de l'Elqui, nous devrions être au dessus des nuages...
Un petit mot de politique trés subjectif. Vue d'ici, la France ressemble étrangement à la Bolivie. Rien n'y parait trés logique: c'est l'intéret immédiat qui prime et tout le monde rale! Vivement les prochaines présidentielles que l'on rigole encore un coup!

1 Commentaires:

Anonymous Anonyme said...

Pas toujours facile de vous suivre!On vous croyait au Chili et vous voila encore en Bolivie? Bises. Alain

01 juin, 2005 14:46  

Enregistrer un commentaire

<< Home