Samedi 30 avril - L'île du Soleil

Nous prenons un bus qui longe le lac Titicaca pour nous rendre à Copacabana en Bolivie. Pour les adeptes du string et du mono-kini, cette petite ville n'a rien à voir avec la célèbre plage brésilienne du même nom.
Il nous arrive une petite mésaventure à la frontière bolivienne car sa traversée se déroule comme suit : le bus débarque tous ses passagers côté péruvien puis fonce nous attendre 500 mètres plus loin en Bolivie. Nous effectuons donc les formalités administratives de passage en temps que piétons. Les douaniers péruviens nous donnent des sueurs froides car le visa de Nadège a expiré depuis une semaine. Nous pensions pouvoir payer cette extension sur place mais le douanier nous dit qu'il faut retourner à notre point de départ (Puno) pour effectuer le paiement! Finalement, aprés de longues et âpres discussions, Nadège parvient à trouver un arrangement (sans corrompre le zelé fonctionnaire). Pour ma part, je cours côté bolivien pour dire au chauffeur d'attendre. Mais trop tard : il part sous mes yeux nous laissant en plan à la frontière sans aucune affaire puisque tout est dans le bus! Nadège arrive cinq minutes plus tard. Nous prenons un taxi jusqu'à Copacabana qui est à un quart d'heure de la frontière. Nous craignons le pire pour nos affaires car le bus continue ensuite sa route sur la Paz. Heureusement, nous retrouverons le bus et toutes nos affaires à Copacabana : j'avoue que nous avons un peu eu peur! Mais tout est rentré dans l'ordre. Nous avons même réussi à utiliser la police bolivienne pour faire pression sur la compagnie de bus afin de nous payer une partie des frais de taxi que cette dernière refusait de nous rembourser!
De Copacabana, nous embarquons en direction de l'île du Soleil. C'est ici que serait né le premier Inca à l'origine de cette civilisation florissante que sont les incas. On retrouve quelques traces de tout cela. Mais cette île est surtout magnifique par son cadre: la cordillère royale, avec ses multiples sommets blancs à plus de 6000 mètres, s'étale nettement devant nous. L'eau est toujours aussi bleue et l'île du Soleil possède un relief escarpé et tortueux donnant des perspectives toujours différentes entre lac et montagnes.
Nous nous posons dans une jolie petite auberge (au confort sommaire) au sommet de l'île. De notre chambre, la vue est appaisante : quelques îles sauvages et l'horizon bleu du lac... Nous nous promenons jusqu'à la nuit tombée en nous délectant de vues toujours différentes à chaque virage.
Afin de terminer ma modeste étude comparative des îles du lac Titicaca que nous avons visitées, je dirais que celle-ci me semble la "mieux" développée. Il est vrai que sa proximité du continent lui permet d'avoir un peu d'electricité et cela change beaucoup de choses. Ici, pas de communautée et la gestion du tourisme est assez "libérale". Néanmoins, tout cela demeure assez modeste. Il n'y a d'ailleurs qu'un hotel sur l'île (Il y a beaucoup d'autres endroits pour dormir mais il ne faut pas être regardant sur le confort) et l'activité agricole semble encore occuper la majorité des gens. On ne trouve pas d'interdictions ou de restrictions ici. Pourtant, le cadre naturelle et sauvage me parait trés bien préservé. De plus, le niveau de vie semble plus élevé que sur les autres îles sans que le tourisme ait corrompu tout cela : nous n'avons rencontré que des personnes trés aimables, ouvertes et hospitalières. Ce qui n'était pas forcément le cas des îles précedentes où l'on pouvait sentir le poids de notre argent et la distance qu'il crée.
Un dernier mot du ciel : toujours aussi bleu le jour. Toujours autant étoilé la nuit. On ne s'en lasse pas...

L'ile du Soleil a quelques airs de Croatie.