Lundi 16 mai - Etat de siège à la Paz

Ils sont venus. Ils sont tous là : campesinos (paysans), mineros (mineurs) et ouvriers de l'alto. Ils déferlent par millier dans les rues de la Paz. Les routes principales (notamment vers le sud) sont bloqués par ces manifestants. Et aujourd'hui, ils marchent sur la Paz pour exprimer leur mécontentement: "la loi sur l'hydrocarbure, maintenant!" "Rendez le gaz et le pétrole à l´état!". Mais le président restera muet toute la journée à cet appel. Alors, ils continueront à bloquer les routes demain...
La Paz est bizzare aujourd'hui. Les rues principales sont interdites à la circulation. Des milliers de boliviens défilent paisiblement. La ville me semble plus calme. Je la vois sous un autre jour. Mes yeux se posent sur de nouveaux édifices que je n'avais pas vu auparavant. Encore une nouvelle facette de la Paz qui la rend toujours plus agréable et surprenante.
Dans cette ville en état de siège, nous essayons de nous organiser au mieux. Nos plans sont un peu chamboulés par ces blocages routiers. Ceux-ci concernent principalement le sud, direction dans laquelle nous souhaitions aller. Alors nous essayons de temporiser et d'envisager les différentes solutions qui nous permettrons de gagner le sud du pays. Heureusement, notre temps n'est pas compté comme certains voyageurs qui n'ont que deux semaines de vacance...

Manifestation dans les rues de La Paz.