Vendredi 22 avril - Détente à Cusco

Nous nous promenons tranquillement dans Cusco sans but précis. Il est agréable d'y errer entre ses ruelles chaleureuses et ses tumultueuses avenues. J'ai pris beaucoup de retard dans mes récits. Je rencontre toujours des problèmes pour charger des photos sur internet. Pour couronner le tout, je suis un peu malade : je pense avoir pris un coups de froid sur l'estomac. Mais cela va déja mieux.
J'aurais beaucoup de choses à dire sur Cusco. De n'est manière générale, ce n'est pas le Pérou! Contrairement aux régions que j'ai pu visiter auparavant, ici, le Pérou s'est dilué dans le tourisme. Les étrangers sont trés nombreux et la ville s'y est adaptée. On s'y sent beaucoup plus en sécurité qu'ailleurs (tant que l'on ne s'éloigne pas trop du centre). Beaucoup de villes péruviennes ont perdu de leur charme architecturale au gré des séismes qui ont secoué le Pérou. Ici, toutes les rues ont conservé un style coloniale: on tombe tout de suite sous le charme de ses balcons en bois, de ses rues pavées et des ses multiples églises. Même si la ville vit principalement du tourisme, on se sent -paradoxalement- un peu moins "agressé" qu'ailleurs par les vendeurs à la sauvette et autres cireurs de chaussures (mais c'est tout relatif : il faut compter une rencotre tous les quarts d'heure si vous vous promenez dans la ville. On s'y habitue...). Pas mal des restaurants et hotels ne sont pas tenus par de péruviens. Du fait du cadre agréable de la ville, beaucoup d'occidentaux s'y installent pour monter leur petite entreprise. Le seul point qui me gène un peu est l'attraction que génère cette ville pour les capitaux étrangers au détriment du reste du pays. Tout cet argent rejaillit sur le niveau de vie des cusceniens qui semblent globalement plus élevé qu'ailleurs (attention : la pauvreté y est quand-même largement présente!). Il en est de même de l'humanitaire et de l'aide sociale que je vois pour la première fois depuis le début de mon petit périple péruvien.
Quand une ville est belle et possède de telles atouts, tout semble plus facile. Avis à toutes les villes du monde: si vous voulez vous développer, soyez séduisantes!