Dimanche 3 avril - Parrilla

Je passe un dimanche tranquile chez Harald. Ce dernier a préparé des "asadores" (voir mon article qui parle des grillades sur la "parrilla") et a invité des amis et de la famille. Me voila donc plongé dans un univers "typiquement argentin" (dixit Harald). On mange, on boit, on discute à l'ombre d'une terrasse. Je rencontre toujours les même difficultés à m'exprimer. Cela devient frustrant car je comprends assez bien ce qui se dit mais je ne peux participer...
A la fin du repas, on prépare le traditionnel "maté". Enfin, je vais gouter à cette boisson nationale. De nombreux argentins se promènent en permanence avec tout le matériel pour en consommer toute la journée : un thermos d'eau chaude (mais pas bouillante), une "boule creuse" de la taille d'une pomme, une cuillère creuse dont le manche est une paille et la "yerba maté" (feuilles pilées et séchées de l'arbuste "maté"). Une seule personne se charge de préparer le breuvage: on remplit la calebasse de "yerba maté", on verse l'eau chaude, on remue un peu avec la cuillère puis on aspire l'infusion avec cette même "cuillère" ("bombilla") et l'on passe à son voisin. A noter pour les inconditionnels de l'hygiène que tout le monde boit avec la même "bombilla". La boisson a un goût assez amer, à mi-chemin entre le thé et le jus d'épinard. Bizzarement, la première gorgée n'est pas agréable mais aprés, on en veut de nouveau! On peut aussi l'agrémenter d'un peu de sucre mais je trouve que cela déteriore les vertus du maté : coupe-faim, aide à digerer et déshaltère... C'est surtout un grand moment de partage. N'importe où, un argentin qui prépare du maté va vous en proposer : dans un bus, dans une salle d'attente, ... C'est toujours un grand moment de convivialité et une occasion de discuter.
Merci à Harald pour avoir perfectionné ma connaissance des traditions argentines!