Mercredi 16 mars - Oh les beaux bleus!

Aujourd'hui est une journée un peu plus détendue puisque j'effectue une longue croisière sur le Lago Argentino. Il pleut encore quand je prends le bus pour me rendre à l'embarcadère. Heureusement, le reste de la journée sera bien meilleur. Ce n'est pas le grand bleu mais le soleil fait des apparitions brillantes et fréquentes. Mon bateau est d'un standing bien supérieur à mon précédent (je n'avais pas le choix car la compagnie maritime possède un monopole sur ce lac) : un grand catamaran avec d'énormes baies vitrées. Juste ce qu'il me fallait pour faire le lézard derrière la vitre à contempler de nouveaux glaciers.
Encore? Oui. Et encore différents. Hier, le Perito Morino avait la particularité d'être un des rares glaciers à avancer encore. Ceci le rendait spectaculaire par son côté vivant: il craquait et des morceaux s'en détachaient régulièrement.
Aujourd'hui, c'est une dimension supérieure : l'un des glaciers se nomme Upsalla. Avec ses 20 kms de large, sa glace s'étend à perte de vue jusqu'à l'horizon. Il faut s'imaginer la moitié du champs de vision occupé par une lave blanche uniformément plate et les montagnes reprenant péniblement leurs droits de chaque côté. Ce glacier a tout rabotté sur son passage. Il n'est pas vraiment spectaculaire car nous le voyons d'en bas mais il s'en dégage une force extrême et tranquile. Les sommets andins s'écartent devant cette puissance blanche. On ne parvient pas à mesurer les choses. Les points de repères sont trop vagues. Pourtant, les falaises translucides qui s'élèvent devant nous font bien plus de 80 mètres...
Les autres glaciers que nous verrons ont des tailles plus raisonnables. Tous ces glaciers ont en commun le fait qu'ils reculent. Il en résulte que d'énormes morceaux s'en détachent et flottent sur le Lago Argentino. C'est l'un des autres attraits de cette navigation: le bateau se faufile entre ces icebergs à la dérive et la magie opère à chaque instant. Chaque glaçon possède ce bleu propre aux concrétions glacières. Chaque iceberg devient une oeuvre d'art. On lui tourne autour et on le mitraille de photos. J'avoue en avoir pris beaucoup : on ne peut pas s'en empecher. Chaque reflet, chaque contour est sujet à photo. Désolé mais vous n'en aurez pas car l'endroit où je suis ne me permet pas de le faire. Et comme si je n'avais pas pris assez de photos, je vois enfin mes premiers condors. J'en ai vraiment pris plein les yeux. Et le tout bien au chaud...
Cela m'a permi de méditer sur la suite. Je comptais aller au parc Torres Del Paine qui se trouve au Chili. Mais le temps si incertain ne m'y incite pas. De plus, les seuls possibilités d'hébergement se trouvent à 80 kms de ce parc. Et je n'ai pas envie d'être dépendant des bus pour chaque randonnée. J'irai donc directement au nord d'El Calafate dans ce qui est -parait-il- la Mecque du trekking andin : El Chalten. C'est un petit village. Je ne sais donc pas si je pourrai vous donner des nouvelles aussi régulièrement.
Merci pour vos messages. Je n'y réponds pas faute de temps mais le coeur y est! Attention toute particulière à Papa : prompt rétablissement!
La vallée blanche au fond fait 40 kms de large. Upsalla...

Les glaciers à la dérive sont nombreux sur le Lago Argentino

Les plus petits lacs réservent aussi leurs lots de surprises

Une oeuvre d'art patagonique 100% naturelle

4 Commentaires:

Anonymous Anonyme said...

J'ai essayé de t'envoyer un message hier mais impossible, aussi j'espère que celui ci te parviendra.
Aujourd'hui 17 mars je fête mes 31 ans et oui déjà, comme je sais que tu ne me le souhaiteras pas alors je me le souhaite bon anniversaire Chérifa!!!!(t'inquiète le tien viendra bientôt).
Pour les photos de ton précédent message, tout simplement magnifique, je n'ose imaginer les sensations éprouvées face à la puissance et la fragilité de mère nature. Merci de nous faire partager toutes ces émotions, dommage qu'il ne soit pas donné à tous d'en faire autant. Enivre toi de toutes ces richesses.
Fricazouille.

17 mars, 2005 09:39  
Anonymous Anonyme said...

Enfin ça y est! je suis parvenu à te retrouver mon cher neveu grace à FX.Continues à nous faire rêver! C'est que du bonheur! Alain

18 mars, 2005 16:19  
Anonymous Anonyme said...

Ah, j'oubliais!"sailif@..."n'existe plus depuis 1an.Mon nouvel email:
a.filias@voila.fr ou alfilias@numericable.fr. Merci de rectifier.Bises. Alain

18 mars, 2005 17:12  
Anonymous Anonyme said...

difficile d'imaginer comme ce doit être grandiose profite bien de tous ces paysages

18 mars, 2005 20:24  

Enregistrer un commentaire

<< Home