Mardi 22 mars - La péninsule Valdès

Il fait beau et il fait bon. Un temps idéale pour se rendre à la "Peninsula Valdes" à la rencontre d'une faune protégée dans ce parc naturel entouré par l'océan. Les animaux que nous voyons sont aussi bien marins que terrestres. La route est un peu longue mais notre guide sait occuper le trajet par des explications détaillées sur l'ensemble du site et de ses richesses. La liste de nos observations serait un peu longue mais mon coeur balance un peu plus fort pour la petite et paisible colonie de pingouins ainsi que pour les bébés otaries menacés par les orques rodeurs.
Si vous aimez les documentaires animaliers, vous avez sans doute déja vu cette scène spectaculaire où un orque vient s'échouer sur la plage pour attraper une petite otarie. Il ne s'agit pas d'un comportement "naturel" (instinctif) pour cette animal. Seules deux colonies dans le monde pratiquent cette chasse et les images filmées viennent certainement de la péninsule Valdès.
Alors, quand vous observez tranquilement un atroupement d'otaries et que vous voyez soudainement se rapprocher deux ailerons noirs venant du large, vous pouvez imaginer l'état de tension dans lequel je me trouve! Le guide me dit que c'est possible: nous sommes à marée haute dans des conditions idéales. Mais attention: cette chasse atypique est extremement rare à observer... La tension monte encore... Les ailerons se rapprochent encore. .. J'ai beau me dire qu'il ne faut pas rêver, j'ai beau me dire qu'il faut avoir de la pitié pour ces otaries, je n'ai qu'une envie: les voir se rapprocher encore... Dans ma tête: la musique des "Dents de la mer"... Et c'est l'attente. Qui dure des minutes interminables. Et puis plus rien. Les orques ne sont plus visibles. Le calme avant l'assaut? Non. Aprés un certain temps à scruter profondément l'horizon mon guide me dit qu'ils sont partis... C'est finalement mieux ainsi. La nature n'est pas un film d'action américain. Il faut savoir l'apprécier dans sa douceur et sa simplicité.
J'entends une question des fans de Cousteau: "Et les baleines, tu les a vues?"
Helas non. La péninsule est réputée pour être un haut lieu de "mise à bas" pour les baleines. Pas moins de 800 baleines baignent dans les eaux tranquilles de cette baie de juin à décembre. Vous l'aurez compris : je suis venu un peu tôt. Mais le reste est déja suffisant à mon goût.
Je pars ce soir pour Bariloche (plein Est dans les Andes). Je n'ai trouvé que des bus de nuit pour cette destination. Ce sera ma première expérience dans un bus "cama" (avec un lit). C'est une chose trés courante en Argentine car les distances sont souvent longues les lignes ferroviaires inexistantes. Nous verrons dans quel état j'arriverai demain dans cette ville où la jet-set argentine va généralement skier et faire la fête...
Il y des jeunes et des vieux. Ils font beaucoup de bruits. Ils ne serviront pas de déjeuner aux orques aujourd'hui.

Quelqu'un peut-il me donner le nom de ce petit animal peu craintif?

Mes amis les pingouins font les fiers. C'est juste pour ne pas faire face au vent violent qui souffle.

3 Commentaires:

Anonymous Anonyme said...

Un tatou je pense !!!
Laure
Ps : tes photos sont vraiment magnifiques !!!

23 mars, 2005 12:43  
Anonymous Anonyme said...

Après réflexion et petite recherche, je confirme le tatou!
Bisous
FX et Mel

23 mars, 2005 21:59  
Anonymous Roy - El Salteño said...

L'animal c'est efectivement un tatou - ca s'appelle Quirquincho ici ...

24 mars, 2005 20:24  

Enregistrer un commentaire

<< Home