Jeudi 17 mars - Le Fitz Roy

Aujourd'hui, le soleil est de la partie.
Je prends tôt le matin un bus pour El Chalten. Pendant 5 heures, nous roulons sur la ruta 40 qui est assez connue en Argentine (je vous en parlerai dans un prochain article). La route en terre est cahotique et les paysages sont désertiques. J'imagine cette steppe balayée par de vents violents empêchant toute végétation de croître...
Soudain, au loin, par delà les collines arides, une forme se dresse fièrement et brise la monotonie du lieu: le Fitz Roy m'appelle... Impossible de me détacher de lui. Au fur et à mesure que nous nous raprochons, son contour se détache avec plus de pureté.
Nous voila à El Chalten, au pied du Fitz Roy. C'est le bout du monde. Le village est en plein développement du fait du tourisme florissant mais l'on se sent loin de tout, entouré par la nature et couvé par la chaine de montagne devant nous dont le Fitz Roy est le point culminant (3400 mètres).
A l'office du tourisme, on me dit qu'il faut partir en excursion mainenant, car des journées pures comme celle-là, il n'y en a pas beaucoup.
Juste le temps de poser mes affaires dans le premier hotel que je trouve et me voila parti à l'assaut des flancs du Fitz Roy. Je démarre ma randonnée vers 13 heures. Heureusement, à cette saison, on peut facilement marcher jusqu'à 19 heures.
Je marche d'un pas rapide pour essayer d'aller le plus haut possible. Je parviens à l'ultime endroit d'où l'on peut contempler le Fitz Roy : le Lago de los Tres. Aprés, c'est réservé aux andinistes chevronnés... Je vous envoie des photos dés que possible car cela vaut vraiment le coup! Le Fitz Roy dégage une impression magnétique. Dés qu'il est visible, on ne peut en détacher le regard. Avec ce ciel bleu d'un pur éclatant, tout devient magique...
La randonnée est superbe. Les paysages sont variés et la nature est intacte (nous sommes dans le parc naturel de los Glaciares). Encore un journée splendide dans un décor féerique...
Un prisme de roc posé pour la plus grande joie des randonneurs: le Fitz Roy

Le Fitz Roy vu du Lago de los Tres. Quelle récompense!

La vue n'est pas mal non-plus en se retournant. Au fond, le lago Argentino avec cette couleur si caracteristique donnée par les glaciers qui le nourissent