Dimanche 27 mars - Le volcan Lanin

Je me lève un peu plus tôt que d'habitude. Plus de 300 kilometres de routes m'attendent dont une soixantaine sur terre battue. En roulant à l'allure argentine (c'est à dire vite!), j'arrive au bout de trois heures dans le parc naturelle de Lanin. Depuis, une centaine de kilometres, je le voyais déja : un sommet blanc se détachant bien au dessus de l'horizon. Me voici désormais trés proche de celui-ci : le volcan Lanin m'appelle. La randonnée n'a rien de spectaculaire. Mais la nature est intacte : lapins, pic-verts et autres oiseaux évoluent entre rivières et forêts. La dernière partie de l'ascension s'effectue sur de la roche volcanique. Le temps est magnifique et le soleil se reflete intensément sur les neiges éternelles du volcan Lanin. Il est temps de s'arreter. La dernière partie de l'ascension nécessiterait un guide et un équipement adapté. La vue sur le volcan est superbe et en impose. D'autant, qu'à sa base, on domine déja les montagnes environnantes. Cela lui donne un côté paternel : le volcan veillant sur son domaine, vétu de son manteau blanc et cachant un coeur de feu.
Même de loin, le volcan Lanin s'impose.

Plus on s'en rapproche, plus on se sent devenir petit...