Dimanche 13 mars - Retour à la réalité

Et la réalité est qu'il fait gris et qu'il fait froid... Mon experience extraordinaire de la veille m'avait encouragé à prolonger mon séjour dans le coin. Mais las, les éléments se déchainent à nouveau. Je ne pourrai pas effectuer la grimpette d'un sommet local (Le Guanaco) car le temps est trop incertain. Je retourne malgré tout dans le parc de la Terre de Feu et entame une randonnée moins risquée autour du Lago Roco qui me mene jusqu'à la frontière chilienne. Appaisante mais un peu fraîche à mon gout, la promenade se termine sous la pluie. Il me reste encore demain pour esperer revoir le soleil. Je prendrai en fin de journée un avion pour El Calafate. C'était cela ou 18 heures en bus. D'aprés tous mes indic' (personnes et guides), l'espace entre ces villes ne présentent aucun intéret. Comme la différence de prix entre les deux moyens de transport n'était pas énorme, j'ai opté pour le confort et la rapidité de l'avion.
Merci à tous pour vos encouragements et commentaires. Ils me réchauffent bien le coeur (Et j'ai en besoin avec ce froid!). Pour l'instant, ma découverte musicale du pays passe au second plan. Je lutte actuellement avec mon espagnol et c'est vraiment frustrant. Je me rends compte de toutes mes lacunes et cela me bloque énormément. Je me force à penser en argentin mais cela n'est pas gagné...

Voici le vrai visage de la Terre de Feu: menaçant et frigorifiant

3 Commentaires:

Anonymous Anonyme said...

Dommage que Nadège ne soit pas près de toi pour te rechauffer mais cela viendra dans quelques jours je te le souhaite...
Le paysage est magnifique, quelques rayons de soleil le rendraient encore plus majestueux.
Fricazouille

14 mars, 2005 13:03  
Anonymous Anonyme said...

Ou et comment dors tu à Ushaia ? Je me pose une question au vu de la rapidite a laquelle tu vas remonter vers le nord. Quand vas tu accelerer ton voyage pour retrouver ta douce ? Les paris sont lancés - tous les bookmakers s'affolent
Ici le temps s'ameliore, le printemps va enfin pointer le bout de son nez.
Seb

14 mars, 2005 13:03  
Anonymous Anonyme said...

Hello Pierre-Henri, merci pour tes récits qui nous font voyager depuis le bureau.
Je t'envoie plein de bonnes pensées pour la poursuite de ton périple...
Tes collègues pensent bien à toi ! bisous !
Flo.

15 mars, 2005 11:33  

Enregistrer un commentaire

<< Home